Ordures à Ouagadougou : le ménage a-t-il commencé ?

Article : Ordures à Ouagadougou : le ménage a-t-il commencé ?
3 février 2016

Ordures à Ouagadougou : le ménage a-t-il commencé ?

Récemment et plus précisément le jeudi 28 janvier 2016, je publiais un billet dans lequel je critiquais l’insalubrité, dans la ville de Ouagadougou. Le billet prenait principalement l’exemple d’un dépôt d’ordures situé au quartier Somgandé de Ouagadougou entre l’école de formation et de perfectionnement des travaux publics (côté Ouest) et l’Action éducative en milieu ouvert (AEMO, côté Est).

Rassemblées ainsi, l'on se rend compte de l'ampleur des ordures
Rassemblées ainsi, l’on se rend compte de l’ampleur des ordures

 

En moins d’une année, les ordures ont envahi cet espace au point d’obstrué la route. Le ménage semble être en cours. Le lundi 1er janvier 2016, l’endroit était revêtu de nouveaux habits. Des cartepillars dont les pneus sont toujours visibles ont retourné les ordures qu’ils ont placé en placés en plusieurs tas. Des pancartes indiquent : «Interdit de jeter les ordures ».

Coïncidence ? Est-ce l’effet du billet ? Les intéressés s’étaient déjà rendus compte du problème ? Quoi qu’il en soit, le fait d’avoir pensé à nettoyer cet endroit est une bonne initiative. Les ordures avaient presque obstrué le passage de ce quartier de Ouagadougou et une forte odeur se dégageait. Même si l’odeur pestilentielle continue de polluer l’atmosphère cet endroit où sont installés des kiosques à proximité, la démarche a pour effet de dissuader.

Ici, un fou fouille dans un tas d'ordures déposé malgré l'interdiction de jeter les ordures
Ici, un fou fouille dans un tas d’ordures déposé malgré l’interdiction

 

Il faudrait vraiment veiller à ce que, ceux qui ont l’habitude de déposer d’y déposer leurs déchets ménagés, ne recommencent plus. Les femmes chargées de récolter les ordures ménagères dans la ville de Ouagadougou ne savent pas lire en général. Elles croiront peut-être que l’endroit a été mieux aménagé pour elles.

Malgré les pancartes d’interdiction,  quelqu’un a récemment vidé sa poubelle à cet endroit. Juste pour interprétation, nous estimons que ces ordures sont sorties du domicile d’une famille aisée.

Les autorités communales doivent sensibiliser les riverains sur la question et de passer à une phase de sanctions. Il est inadmissible que des gens quel que soit leur catégorie sociale se permettent de jeter des ordures là où ils le souhaitent. Mais elles aussi, les autorités, doivent aménagés des dépotoirs d’ordures dans chaque quartier mais aussi des centres de traitement d’ordures. Sinon, on nous répètera encore un jour que : « Ouaga, c’est pas forcé » (Ne vit pas à Ouaga qui veut).

Partagez

Commentaires