FESPACO 2011, le compte à rebours a commencé

17 février 2011

FESPACO 2011, le compte à rebours a commencé

La 22ème édition du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou se tient du 26 février au 05 mars à Ouagadougou. Le thème retenu cette année est « Cinéma africain et Marchés ». Pour la réussite de cette biennale du cinéma africain, les organisations s’attellent pour être au rendez-vous.

Le siège du Fespaco à Ouagadougou

Mardi 15 avril 2011. 17 h 00 environs. Chantier au niveau du siège du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Sur la voie longeant le siège, le visiteur est accueilli par la poussière. Des travaux de réfection sont en cours depuis plusieurs mois. A moins d’une dizaine de jours, l’entreprise en charge de la réfection de cette route  redouble d’efforts pour être prête le jour J.

A l’intérieur du siège, des travaux sont également en cours. Une dizaine  d’hommes travaille. Le bruit des machines font « grincer » les tympans. Le siège du FESPACO fait son toilettage pour être  prêt le 26 février 2011. Le seul hic, le bâtiment inachevé est toujours en état délabrement. Au niveau du bâtiment principal, les séquelles de l’inondation du 1er septembre 2009 ont disparu. Le mur qui avait été emporté par les eaux a été remplacé. 17 heures 30 passé, les employés sont toujours présents. Le travail doit être surement intense. C’est là que vont converger les cinéphiles. Le comité d’organisation semble tout mettre en œuvre pour que ces derniers soient à l’aise.

En plus du siège du FESPACO, les  trois plus grandes salles de cinéma de la capitale burkinabè (le cinéma Nerwaya, le Ciné Burkina, le Ciné Oubri, sont en rénovation. Il s’agit de la réparation de quelques chaises en mauvais état. Chaque arrondissement de la ville de Ouagadougou possède au moins une salle de cinéma. Les promoteurs de ces salles reçoivent chaque année un petit financement pour les remettre en bon état. Cela va permettre aux jeunes de tous les quartiers de pouvoir suivre au moins un film.

La cérémonie d’ouverture du FESPACO est prévue pour le 26 février 2011. Près de 194 films seront projetés. Dans la catégorie la plus convoitée, le long métrage, 18 films sont en compétition pour décrocher l’Étalon d’or de Yennenga, la distinction suprême de la biennale. Les films burkinabè en compétition pour cette catégorie sont « En attendant le vote… » de Missa Hébié, « Le poids du Serment » de Daniel Kollo Sanou et  « Notre Étrangère » de Sara Bouyain. Les autres films viennent de l’Afrique du Sud, de l’Algérie, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de Égypte, du Mali, du Maroc, du Nigeria, du Mozambique et du Tchad.  « Un  homme qui crie » de Mahamat Saleh Haroun prix spécial du jury au festival de Canne est bien sûr très attendu. Pour ce qui concerne les autres catégories, 13 films ont retenus pour le court métrage, 21 pour le documentaire, 10 pour les films de la diaspora, 24 en fiction TV /Vidéo et 13 pour les séries TV / vidéo.

L’innovation de l’édition 2011 est la compétition des films d’écoles. Pour la première fois, les jeunes des écoles de cinéma d’Afrique pourront faire juger leurs productions par les experts du 7ème art. Un tremplin pour ces jeunes réalisateurs en devenir. L’Institut Supérieur de l’Image et du Son/Studio Ecole (ISIS/SE) de Ouagadougou crée en 2006 est présent dans cette compétition avec trois films preuve de la maturité de cette école de cinéma. Des écoles de cinéma d’Afrique du Sud, du Benin et du Maroc sont en compétition dans cette catégorie.

Tout le monde se prépare pour être au rendez-vous. Les restauratrices, les hôtels, les vendeurs ambulants mettent tout en place pour accueillir les nombreux festivaliers. Pendant une semaine, Ouagadougou sera en ébullition pour ce qu’on pourrait appeler la Coupe d’Afrique des Nations du cinéma africain.

Je vous propose la sélection officielle

1- Compétition officielle des films de fiction long métrage

TITREREALISATEURPAYS
01A small town called DescentJahmil X. T. QUBEKAAfrique du sud
02Ad- dar lakbira (la grande villa)Latif LAHLOUMaroc
03Da monzon, la conquête de samanyanaSidy F. DIABATEMali
04En attendant le vote …Missa HEBIEBurkina Faso
05Essaha (la place)Dahmane OUZIDAlgérie
06Foreign demonsFaith ISIAKPEREAfrique du sud
07La mosquéeDaoud AOULAD-SYADMaroc
08Le mec idéalOwell BROWNCôte d’Ivoire
09Le poids du sermentKollo D. SANOUBurkina Faso
10Notre étrangèreSarah BOUYAINBurkina Faso
11PégaseMohamed MOUFTAKIRMaroc
12Raconte seherazade… raconteYousry NASRALLAHÉgypte
13Restless cityDosunmu Andrew WAHEEDNigeria
14The last flight of the flamingoRibeiro JOAOMozambique
15The wedding Abdel Aziz SAMEHÉgypte
16Un homme qui crieHaroun Mahamat SALEH Tchad
17Un pas en avant- les dessous de la corruptionSylvestre AMOUSSOUBénin
18Voyage à AlgerAbdelkrim BAHLOULAlgérie


Partagez

Commentaires

Raymond
Répondre

Quels sont svp les différents prix des stand

Abdoulaye Bah
Répondre

J'ai repris un passage de votre billet pour le site https://fr.globalvoicesonline.org, une plateforme multilingue qui cherche à abattre les barrières entre les peuples en donnant la voie à ceux qui seraient difficilement entendus au-delà de leur aire linguistique. Nous publions et traduisons dans 20 langues.

Boukari Ouédraogo
Répondre

Merci le frère.