Transport : STAF, une compagnie qui fait peur !

La société de transport Aorèma et frères (STAF) fait partie des compagnies phares du Burkina Faso du fait qu’elle fait partie des sociétés de transport qui désenclavent plusieurs régions de la capitale Ouagadougou. Cependant, cette compagnie de transport représente un danger pour les usagers de la route au Burkina Faso à cause de nombreux accidents qu’elle cause.

Une car de la compagnie STAF dans un village

Une car de la compagnie STAF dans un village

« Sécurité, ponctualité et confort ». C’est le slogan de la compagnie de transport burkinabè STAF. Mais en réalité, ses cars sont loin d’offrir à ceux qui l’empruntent la sécurité, la ponctualité et le confort dont elle se vante. En lieu et place, c’est plutôt l’insécurité, l’inconfort qu’elle propose à ses clientèles. Pour ce qui concerne la ponctualité. Elle aurait pu être vraie mais comme Lucky Luck, STAF semble être beaucoup plus rapide que son ombre puisqu’elle arrive souvent même avant l’heure prévue. La vitesse ! La gare de STAF sont les lieux où l’on se bouscule le plus.Si depuis longtemps, beaucoup de burkinabè ont reproché à la compagnie STAF ses excès de vitesse, c’est seulement en 2016 que les autorités burkinabè ont véritablement pris des sanctions contre celle-ci.

En effet, 31 mai 2016, cette compagnie a causé un accident qui a provoqué la mort 24 morts et 54 blessés. C’est en ce moment que le gouvernement a pris des mesures fortes en décidant de plomber les compagnies de transports afin de limiter la vitesse. En décembre 2015, des populations à la périphérie de Ouagadougou (sur l’axe Ouaga-Fada N’Gourma) avaient brulé un car de STAF parce qu’il venait de causer la mort d’une dame  et faisant un blessé. La furie de la population s’expliquerait par un caillou trouvé sur l’accélérateur ! La frustration s’explique par les antécédents de cette société.

STAF gare

STAF est une compagnie de transport qui fait peut dans la mesure où lorsque vous l’emprunter, vous constatez déjà la vétusté du car  avec des sièges déglingués, les allés fissurés et la surcharge au point que les passagers sont souvent assis les uns sur les autres. Aucune route ne semble pouvoir arrêter certains chauffeurs de STAF. Et pourtant, l’on connait bien l’état piteux des routes du Burkina.

STAF  a causé des accidents mortels

Ma propre expérience m’a permis de vivre des situations souvent intenables. En quittant, Ouagadougou pour mon village situé à environ 200 km de Ouagadougou, tous les sièges de la compagnie était occupé. Arrivé à certains gars où cette compagnie s’arrête habituellement d’autres passagers embarquent pour venir s’entasser sur certains qui ont du se débrouiller sur les coudes des sièges. En arrivant ici dans une zone où la route non goudronné était parsemée de vrais trous pouvant souvent engloutir toute une personne. Et lorsque les passagers se mettaient à hurler, les convoyeurs, apprentis semblaient même amuser par la frayeur.

Heureusement, depuis que les autorités ont pris des mesures, les informations sur les cas d’accidents en général mais concernant la compagnie de transport STAF en particulier sont rares.

Toutefois, malgré la crainte que l’on éprouve envers cette compagnie, l’on se sent obliger d’embarquer car souvent, c’est la seule compagnie qui relie la capitale à certaines localités. Ce qui signifie que le secteur du transport est porteur d’emplois au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *