Barrages Mondial 2014 : toutes les équipes ont leur chance de qualification

Les équipes africaines abordent la dernière étape des éliminatoires de la Coupe du Monde Brésil 2014 à partir du week-end du vendredi 11 octobre 2013. Dix équipes de foot : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Cameroun, l’Algérie, la Tunisie, le Sénégal, l’Ethiopie, le Nigeria et l’Egypte sont en lutte pour arracher les cinq places qualificatives. Pour ce dernier tour il est difficile de faire un pronostic, car toutes les équipes ont le niveau pour se qualifier. 

Coupe du Monde 2014

(ph. Boukari Ouédraogo)

Burkina Faso # Algérie, une rencontre équilibrée

Voici une rencontre où les deux équipes pensent qu’elles ont eu un bon tirage en s’affrontant lors de cette dernière phase des éliminatoires. L’Algérie (trois participations à la Coupe du Monde) et le Burkina Faso sont deux nations sur une phase ascendante au niveau du football africain. Malgré une Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2013 ratée, pendant laquelle les Fennecs sont sortis à la grande surprise générale au premier tour, l’entraîneur des Fennecs Vahid Halilodizc a su redonner une âme à cette équipe. Le Franco-Serbe dispose d’un grand réservoir de joueurs évoluant dans des championnats de haut niveau en Europe. Sa rigueur tactique a permis aux Fennecs de se qualifier presque le doigt dans le nez à ces barrages. Le Burkina Faso son adversaire est l’équipe vice-championne d’Afrique. Les Etalons sont aussi une équipe sur phase ascendante. Ils ont remporté tous leurs matchs officiels après la CAN 2013 (Quatre victoires, dont deux à l’extérieur). Dans les confrontations entre les deux équipes, les statistiques donnent l’Algérie vainqueur avec un match amical remporté en juin (2#0) devant les Etalons. Mais lors des trois derniers matchs officiels, c’est le Burkina Faso qui est sorti vainqueur. Malgré l’absence d’Alain Traoré, les Burkinabè ont mûri et peuvent compter sur des talents comme Jonathan Pitroipa, Bakary Koné, Steeve Yago, Charles Kaboré, Mohamed Koffi, Djakaridja Koné entre autres. Leur mental pourrait leur permettre de se transcender une nouvelle fois et s’imposer dans cette double confrontation.

Jonathan Pitroipa (droite) sera l'homme à surveiller comme du lait sur le feu par les Algériens (ph. Boukari Ouédraogo)

Jonathan Pitroipa (droite) sera l’homme à surveiller comme du lait sur le feu par les Algériens (ph. Boukari Ouédraogo)

Ethiopie # Nigeria ou la première victoire de Goliath sur David ?

Sur le papier, le Nigeria (quatre participations au Mondial) devra écraser cette équipe d’Ethiopie dont le nom parmi les équipes qualifiées pour les barrages vient comme un cheveu dans la soupe selon les analystes non avisés. Mais les Walyas sont la preuve qu’il n’existe plus de petites équipes en Afrique. Le champion d’Afrique doit se méfier des « rastas » qui ont surpris tout le monde depuis quatre ans. La force de cette équipe réside dans le fait qu’il s’agit de joueurs qui se connaissent tous. Cette sélection est composée à 90 % d’éléments de l’équipe de Saint-Georges qui a disputé les phases de groupe de la Ligue des champions. Les Ethiopiens pourront prendre leur revanche face au Nigeria qui les avait battus lors de la CAN (2#0). Les champions d’Afrique en 1962, dans cette rencontre, ont été réduits en infériorité numérique.  Lors des éliminatoires de la CAN 2012, les deux formations s’étaient croisées. Si les Super Eagles ont disposé facilement du «Petit Poucet» de ces barrages à domicile (4#0), ils ont eu plus de mal au match retour (2#2). Le Nigérian est un géant du football africain habitué à participer à la Coupe du Monde. Avec leur titre de champion d’Afrique, les Super Eagles entraînés par Stephen Keshi voudront faire honneur à leur titre à Rio. Les Nigérians doivent surtout se méfier de l’altitude au match aller, mais aussi faire attention à cette équipe qui sait bien voyager. Exemple : menée face à la Centrafrique et réduite à 10, elle s’ est relevée.  Les Ethiopiens ont renversé la rencontre et se sont qualifiés (3#1) grâce à cette victoire. Le géant Nigeria doit faire attention à ce petit du football africain. Comme on le dit  « le petit marteau casse les gros cailloux ».

Côte d’Ivoire # Sénégal, le match de la revanche

Didier Drogba (ph. wikipedia)

Didier Drogba et les Éléphants doivent oublier leurs querelles de leadership (ph. Wikipédia)

Éléphants  (deux participations à la Coupe du Monde) et Lions (une participation au Mondial) se retrouvent un an après leur dernière confrontation qui s’est terminée en queue de poisson. Après un match héroïque, mais perdu à Abidjan, les Lions du Sénégal ont été humiliés sur leurs propres installations au retour à Dakar. Le public du Stade Léopold Sédar Senghor n’a pu supporter cette humiliation et s’est adonné à des actes de vandalisme. Il s’agit désormais pour Demba Bâ et ses coéquipiers de prendre leur revanche face à Didier Drogba et ses camarades. Les Éléphants connaissent de nombreuses querelles intestines dont la plus récente est celle qui oppose Tioté à Arthur Boka. Les Sénégalais pourraient profiter de ce manque de cohésion et d’unité au sein des Eléphants. Mais attention, lorsqu’il s’agit de la cause nationale et surtout de football, Didier Drogba, Yaya Touré et Didier Zokora peuvent souvent taire leurs divergences. Si pour le moment Sabri Lamouchi n’inspire pas confiance à de nombreux Ivoiriens au point d’être traité de stagiaire par certains, les Sénégalais eux ont un entraîneur expérimenté, familier du football africain. Il a connu des passages réussis au Gabon et au Mali avant d’arriver dans cette tanière.  Giresse va certainement travailler sur la psychologie de son onze pour  terrasser les Eléphants qui ont de bonnes individualités et dont les joueurs sont parmi les meilleurs du continent. Si les Sénégalais veulent se qualifier pour la Coupe du Monde, ils doivent oublier le cauchemar de Dakar. Les Lions ont également de bonnes individualités. Papiss Cissé, Moussa Sow, Dame Ndoye devraient être surveillés par les Ivoiriens. Mais dans une rencontre de ce genre, le collectif est le plus important. L’équipe la plus soudée, la plus unie pourrait sortir vainqueur de la double confrontation.

Ghana # Egypte souvenir revanche ou confirmation d’Angola 2010

Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2010. L’Egypte s’impose en finale (1#0) devant le Ghana (deux phases de Coupe du Monde). Trois ans après, les deux formations se retrouvent. Elles font partie des plus grandes équipes du continent. Après l’affiche Côte d’Ivoire # Sénégal, celle-ci est la plus alléchante. Les Black  Stars voudront prendre leur revanche. Pour cela, ils ont les arguments, car ayant l’équipe la plus homogène et dont les joueurs comme Ayew, Gyan, Badu, Essien (qui revient) etc. savent mettre leur individualité au service du collectif. Éliminé en demi-finale de la CAN 2013, le Ghana a cependant eu des difficultés à se qualifier pour ce dernier tour face à la Zambie surtout tandis que les Egyptiens ont marché sur l’eau avec six victoires en autant de matchs. Ce qui pourra faire la force des Black Stars, c’est que les joueurs ghanéens sont presque tous titulaires dans leur club en Europe tandis que le championnat d’Egypte est arrêté depuis belle lurette. Le manque de rythme pourrait être fatal aux Pharaons. Aboutreika et ses camarades pourraient être orphelins du public à cause des problèmes sociopolitiques que connaît l’Egypte. Les Ghanéens ont d’ailleurs souhaité que le match retour en Egypte se joue sur terrain neutre. Si les Égyptiens première équipe africaine à participer au Mondial souhaite se qualifier, il faudra faire un bon résultat sur le sol ghanéen. Les Brésiliens d’Afrique comme on surnomme les Ghanéens voudraient bien être sur le sol dont ils portent le nom.

Cameroun # Tunisie, encore une autre revanche en vue ?

Si en 1990, la Tunisie n’a pas participé à la Coupe du Monde, c’est justement à cause du Cameroun qui l’a éliminée lors de la double confrontation.

Samuel_Eto'o

Samuel Eto’o et ses coéquipiers doivent mettre leur égo de côté s’ils veulent se qualifier (ph. Wikipédia)

 

Le moment est venu donc pour les Tunisiens de prendre leur revanche. Cependant, les Aigles de Carthage ne rassurent pas. Ils ont obtenu leur qualification grâce au tapis vert contre la Sierra Leone alors qu’ils avaient perdu à domicile contre cette même formation (1#2). Mais en général, les équipes qui ont une deuxième chance savent se rattraper. Le Cameroun a généralement pris le dessus lorsqu’il affrontait la Tunisie. Malgré les nombreux problèmes que connaissent les Lions indomptables, avec notamment Samuel Eto’o qui quitte la sélection et revient quand bon lui chante, ils veulent se faire pardonner auprès de leur public après leur absence aux CAN 2012  et 2013.  Deux absences qui les ont blessés, mais un « lion blessé est encore plus dangereux ». Samuel Eto’o et ses coéquipiers doivent mettre leur ego de côté pour penser au maillot camerounais. Samuel Eto’o, le meilleur joueur africain de sa génération a toujours émis le souhait de disputer la Coupe du Monde au Brésil. Alors, il doit faire briller ses camarades en sonnant d’abord le rassemblement. Cette rencontre est celle des équipes en difficulté même si sur le papier le Cameroun part favori.  La Tunisie aussi a toutes les chances de participer à la troisième Coupe du Monde de son histoire tandis que le Cameroun recherche la sixième.

One thought on “Barrages Mondial 2014 : toutes les équipes ont leur chance de qualification

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *