Afrique du Sud: Le dernier combat de Nelson Mandela

Nelson Mandela est dans un état critique. C’est l’information médicale émanant des autorités sud-africaines. Cet homme qui a marqué l’histoire de l’humanité nous montre dans ces dernières heures qu’il a les germes de la lutte dans le sang.

La vie de Nelson Mandela  a été faite de combat (ph.wikimediacommons)

La vie de Nelson Mandela a été faite de combat (ph.wikimediacommons)

Nelson Mandela est maintenu en vie de façon artificielle. En d’autres termes, l’ancien président sud-africain ne vit que grâce aux machines. Mais qui aurait pu imaginer qu’avec tout ce que cet homme a subit durant toute sa vie, il aurait pu vivre jusqu’à 95 ans ?! Après avoir passé sa vie à fuir la police, les complots, les tentatives d’assassinats, voir ses frères mourir sous les coups de balles du régime de l’apartheid, passer 27 ans derrière les barreaux dans des conditions pénibles, les travaux forcés malgré la tuberculose, le cancer, la vie dans une cellule minuscule, sale, les isolations, les tortures etc. personne n’aurait pensé que Mandela aurait pu tenir pendant tout ce temps. Oui. Souffrir fait vieillir et même si elle endurcie, elle raccourcie la vie de l’homme a-t-on l’habitude dire. Mais Mandela a dérogé à la règle.
Pendant ces dernières années, pour ceux qui ne l’ont que par les médias, les livres, Nelson Mandela a montré qu’il n’était pas quelqu’un qui baissait aussi facilement les bras. Pendant ces dernières années, malgré la vieillesse, la maladie, il a toujours tenu. Plusieurs fois hospitalisé, il est ressorti victorieux face à la mort. Il ne veut pas céder aussi facilement, faisant ainsi durer le suspens car, tous mortels que nous sommes, nous savons bien que personne d’entre nous n’échappera à la grande faucheuse. Mandela le sait, et à la mort, il le dit : « tu ne me prendras pas aussi facilement ». Comme s’il s’adressait encore au système de l’oppresseur.

Même sur son lit de mort, Nelson Mandela nous donne une leçon de vie : C’est le message qu’il veut transmettre à la jeune génération après sa mort : lutter toute sa vie, ne jamais abandonner même s’il te reste une seconde de vie, même si tu as le couteau à la gorge. Car comment lutter contre la mort ? Au contraire, Nelson Mandela ose, refusant une fois de plus de jouer aux défaitistes.

La vie est combat. Tout homme que nous sommes, nous devons retenir cette leçon.  Lorsqu’on lit la biographie de cet homme, on se rend bien vite compte que ce héros n’est pas devenu ce qu’il représente pour l’humanité aujourd’hui par hasard. Il a compris très tôt que « le travail,… seul fait l’homme » pour reprendre les expressions de Flavien Ranaivo. C’est pourquoi dès son arrivée à Johannesburg, il s’est mis à travailler pour vivre et financer ses études. Pourtant, cet orphelin dès l’âge de 9 ans aurait pu finir comme un bandit de grand chemin.

Ce que Mandela a montré à l’humanité, c’est qu’il n’était pas seulement contre la ségrégation raciale, mais il s’est aussi opposé aux pratiques traditionnelles rétrogrades comme le mariage, forcé qu’il a refusé. Mandela était juste contre la domination de l’homme par l’homme. Il était pour la justice, le pardon, la paix etc. Pour couronner le tout, il cède son pouvoir à Thabo M’Beki alors que rien ne l’obligeait. Un exemple d’humilité dont pourraient s’inspirer nos chefs d’Etats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *