Samuel Eto’o, l’ange devenu démon ou la rançon de l’ingratitude

Le match des Lions Indomptables du Cameroun face aux Lion de la Téranga (0#0) avait une allure de défaite pour les premiers cités. Le pénalty raté par Samuel Eto’o a presque éliminé cette équipe. Les Camerounais s’en sont pris à leur star brûlant son maillot. Eto’o est traité de tous les noms de malheur, lui qui pendant sa carrière s’est toujours battu quand il a eu l’occasion de porter le maillot vert du Cameroun.

Samuel Eto'o, le maitre à jouer des Lions Indomptables

Samedi 4 juin 2010, l’équipe nationale de football du Cameroun joue contre celle du Sénégal. Un match décisif. Les Lions Indomptables doivent obligatoirement gagner pour rester en course pour la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012 prévue au Gabon et en Guinée Équatoriale. Dans les arrêts de jeu de ce match qu’ils ont largement dominé, les Lions Indomptables obtiennent un pénalty. Le capitaine Samuel Eto’o, prend le ballon et le place au point de pénalty. Les 19 millions de Camerounais retiennent leur souffle. Eto’o prend de l’élan, s’avance au coup de sifflet de l’arbitre. Il tire et rate! Le capitaine s’effondre. A cet instant, le Cameroun est à 90 % éliminé de la CAN 2012. Quatre morts, le maillot de Samuel Eto’o, le dossard numéro 9 est brûlé. Le mécontentement général conduit certains supporters à demander son départ de l‘équipe nationale. Il est traité de tous les pêchés du Cameroun. Tout le bien et le bonheur que ce joueur a donné au peuple camerounais dans le passé a été comme consumé par les feux de la géhenne (vraiment!). A croire que le Lion Indomptable à volontairement raté son pénalty. A ce stade, un joueur de la carrure de Samuel Eto’o n’est plus intéressé par l’argent mais la volonté de relever des challenges, remporter plus de titres.

 

Pourtant, le natif de Nkon s’est toujours battu pour le football et pour le peuple camerounais. Lors des éliminatoires de la CAN et de la Coupe du Monde 2010, les Lions Indomptables sont à un pas de l’élimination. Ils doivent gagner le reste de leurs matches pour espérer obtenir le billet pour le mondial 2010, la première sur le continent africain. Dos au mur (après une défaite contre le Togo et un nul à domicile contre le Maroc), le Cameroun doit affronter le Gabon qui est dans une forme ascendante à Libreville. Après une première période difficile, Samuel Eto’o qui avait récupéré le brassard de capitaine à Rigobert Song quelques semaines avant, double le score (2#0) pour les Lions Indomptables après l’ouverture du score par Achille Emana. Les Camerounais ont salué cette victoire et la prestation du capitaine. Au match retour à Yaoundé, Eto’o marque une fois de plus, le deuxième but de son équipe (2#1) et permet au Cameroun de se relancer véritablement à la course au mondial. Restait encore deux matches décisifs contre le Togo et le Maroc. Le capitaine promet une montre de 33 000 euros à chacun de ses coéquipiers si le Cameroun se qualifie. Une source de motivation.

Le Togo, qui, à la surprise générale avait battu le Cameroun (1#0) prend trois buts au match retour. Lors du dernier match au Maroc contre les Lions de l’Atlas, Samuel Eto’o inscrit le deuxième but de son équipe, confirmant ainsi la qualification au mondial. Dans un tel contexte, comment dire que Samuel Eto’o ne mouille pas le maillot en équipe nationale au point que des enfants par forcement bien éduqués le traite de « mouilleur ».
A écouter certains Camerounais, Samuel ne se bat en équipe nationale comme il le ferait en clubs (Majorque, FC Barcelone, Inter de Milan). Pourtant, ce qu’ils oublient, c’est que l’interiste n’a pas en équipe nationale Lionel Messi, Xavi, Iniesta, Dani Alves (FC Barcelone) où Wesley Sneijder, Maicon en équipe du Cameroun. Les statistiques parlent en sa faveur. Il est aujourd’hui, le meilleur joueur de l’histoire du Cameroun (quatre ballons d’Or), le meilleur buteur de l’histoire de la CAN (sous les couleurs du Cameroun bien sûr). Des Statistiques qui prouvent que le joueur de l’Inter de Milan, s’est toujours battu lorsqu’il a porté le maillot vert.
Samuel Eto’o n’était pas le capitaine des Lions Indomptables lorsque celle-ci a perdu la CAN en 2004, en 2006 et en 2008. Malgré tout, il s’est toujours battu. Samuel est buteur en final des jeux Olympique devant l’Espagne en 2001. Ce qui permet au Cameroun de remporter cette compétition. En 2004, malgré une élimination en quart de finale contre le Nigéria, Le Lion Indomptables marquera son but. A la CAN suivante, le Cameroun est encore éliminé en quart de finale mais Samuel Eto’o est le meilleur buteur de la compétition avec cinq réalisations. En 2006 il est encore meilleur buteur de la CAN avec cinq réalisations en dépit d’une défaite en finale contre l’Egypte. Le capitaine de l’époque, le joueur le plus expérimenté de l’équipe, le défenseur le plus respecté d’Afrique, le vieux Lion, Rigobert Song en tant que dernier défenseur, au lieu de mettre le ballon hors du terrain laisse le jeune Mohamed Zidan le lui chiper et permettre à Mohamed Aboutreika de battre Idriss Carlos Kameni. Faut-il demander à Samuel Eto’o d’être à la fois attaquant, défenseur, milieu de terrain, et gardien de but parce qu’il est le meilleur joueur africain… de l’histoire (en concurence avec Geroges Weah)?

C’est vrai, Samuel Eto’o est l’un des joueur les plus riches du continent africain. Mais jusqu’à preuve du contraire, il n’a jamais été accusé de monnayer sa sélection car il a toujours été en bonne forme avec son club. Quand les Camerounais disent que la fortune lui monte à la tête, on pourrait parler d’accusation gratuite.
Parlant de fortune, Samuel Eto’o est l’un des rares joueurs, sinon le seul à offrir une bourse d’études à des Camerounais. Songeant à l’avenir du football camerounais, le Lion Indomptable a crée un centre de formation. « J’ai voulu que ces jeunes aient confiance en quelqu’un qu’ils puissent s’exprimer… Certains deviendront certainement des médecins, d’autres auront une belle carrière sportive » ses selon ses propos. Toujours dans l’esprit « de donner la possibilité aux jeunes africains d’avoir les mêmes chances que ceux d’ailleurs », il a crée la fondation à but social portant son nom et qui lui a valu une reconnaissance à Milan. Il estime dans un entretien accordé à un média français que ce prix est son « Ballon d’Or ».

Samuel Eto’o sait qu’il n’est pas eternel. Mais comme il le disait une fois sur RFI. Il mouillera le maillot pour son pays tant que ses jambes le lui permettraient. Il a quand même pensé à la relève en créant un centre de formation. Aujourd’hui, le Cameroun à le plus de représentant africains à la Massia, le centre de formation du FC Barcelone. Après cette défaite, on oublie le Samuel Eto’o qui prend en charge les frais de voyage de l’équipe nationale, dans le souci de mettre ses coéquipiers à l’aise. On oublie le Samuel Eto’o qui offre son maillot à un ramasseur de ballon à la fin d’un match. On oublie le Samuel Eto’o qui se bat à l’hôtel pour que ses compatriotes soient bien logés. Ce Camerounais est un exemple de réussite pour la jeunesse africaine malgré bien ses défauts car nul n’est parfait sur cette terre.

Les Camerounais devraient se faire à la réalité que le football a évolué. Le football pratiqué dans les années 80 n’est plus celui de 2000. Les autres équipes travaillent pour devenir meilleures. Sinon, la CAF n’aura pas besoin d’organiser des éliminatoires. Des équipes comme le Bostwana (2012), la Namibie (2010) etc. ne participeraient jamais à la plus grande fête du football africain. Samuel Eto’o a demandé pardon au peuple camerounais. Il n’avait pas besoin de le faire car, il n’est pas le premier joueur à rater un pénalty. Roberto Carlos, Ronaldhino, Michel Platini, Roger Milla ont tous échoué à cet exercice. Les leaders ont toujours été pris pour bouc émissaire, chaque fois que le jeu en équipe nationale ne fonctionnait pas. Récemment c’était Didier Drogba avec la Côte d’Ivoire. Ce problème semble résolu.

Si le Lion Indomptable connait une réussite en Europe, c’est justement parce que ces clubs sont mieux organisés. C’est ce dont à besoin le Football Camerounais au lieu de s’en prendre à un seul individu.
Le football est un sport collectif. L’entraineur doit savoir donner à cette équipe la discipline nécessaire. Les dirigeants n’ont pas su accompagner l’encadrement technique dans ce rôle.
On peut reprocher à Samuel Eto’o son égo, son mauvais rôle de capitaine. On peut sanctionner Samuel Eto’o pour avoir empêcher un coéquipier de sortir alors que le sélectionneur l’avait demandé. Mais, dégager Samuel Eto’o de l’équipe nationale du Cameroun, c’est faire preuve d’injustice.

6 thoughts on “Samuel Eto’o, l’ange devenu démon ou la rançon de l’ingratitude

  1. C EST LE REGLEMENT DU FOOTBALL SOITE TU MARQUE OU PAS LES CAMEROUNAIS DOIVENT LE PARDONNER PARCECEKE C UN JOUEUR QUI MOULLIT SON MAILLOT PR SA PATRIE EN PLUS ILS DOIVENT SAVOIR KELKE CHOSE LE CLUB ET L EQUIPE NATIONAL FONT D2 L EQUIPE NATIONAL ES TRES TRES DICIFFICILE A JOUER LA PRESSION TT ICHALLAOU ILS SERONT EN CAN 2012 RIEN NE JOUER PR LA DEUXIEME PLACE CE GRAND GUERRIER ES LE PAPA ETOO IL FERA LA DIFFERENCE JE SOUHAITE BONNE CHANCE AU LION DE CAMEROUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *