Keyt, un artiste sur les traces de Amadou et Mariam

Gamin, aveugle, orphelin, Keyt est en train de conquérir sa la scène musicale du Burkina Faso. La vie de ce garçon, né en 1989, aurait pu être autre chose. Mais son courage lui a permit de prendre le dessus sur son handicap.

http://www.youtube.com/watch?v=2t7ye1x_hTo

J’aurais pu ne rien écrire sur ce jeune artiste. Il aurait fallu que je fasse tout simplement  écouter le titre ci-dessus pour connaitre son histoire. Keyt de son vrai nom Yaya Keita est la nouvelle coqueluche de la musique burkinabè. Victime de la méningite, il n’a pas échappé aux séquelles de cette maladie. Le petit ne pourra plus jamais voir la lumière du jour alors qu’il n’a que deux ans. A ce lourd fardeau, vient s’ajouter la mort de son père et sa mère.  Contrairement à beaucoup de personnes handicapées, Keyt refuse de mendier dans les rues de Bobo Dioulasso. A six ans le natif de Bobo Dioulasso à l’Ouest du Burkina rejoint le centre de l’Association Burkinabè pour la promotion des Aveugles et des Malvoyants (ABPAM). Malgré son infirmité, Keyt décide de faire la musique à l’exemple d’autres aveugles comme Solo Jah Kabako,  Amadou et Mariam ou encore Steve Wonder.

Son premier album « Mon histoire », pour un coup d’essai est un coup de maître. La voix mélodieuse et déchirante de Keyt est irrésistible. Sa voix enfantine fait frémir et donne même la chair de poule. La musique de Keyt transperce les cœurs. Le titre « Mon histoire », où il raconte sa vie, tourne en boucle depuis le mois d’octobre 2010 sur les ondes de toutes les radios de la capitale burkinabè. Plus aucune cérémonie sans Keyt.

Ce petit aveugle qui marche sur les traces de Amadou et Mariam a pu réaliser son album grâce à la direction artistique de Mwandoé du groupe de rap Yeleen. Keyt a surmonté son handicap. Il est en passe de devenir une star de la musique burkinabè, s’il ne l’es pas déjà.

11 thoughts on “Keyt, un artiste sur les traces de Amadou et Mariam

  1. Mon frère , se serait commettre un péché que de ne pas apporter ton appui à cet enfant en tant qu’homme de média . Ce jeune comme tu l’as dit plein de talents.
    Ainsi naissent les talents au Burkina et ainsi disparaissent aussi des talents. On n’accompagne jamais l’excellence et on attend votre disparution pour vous couvrir de tous les lauriers.
    Cela ne fait pas de doute que cet enfant bien accompagné et non exploité apportera sa contribution au positionnment de la musique burkinabé sur ne serait ce que la scéne musicale sous régionale. Je suis bien content de savoir que l’artiste est bien sollicité en ce moment pourvu que cela ne soit pas spontanné.
    Steve Wonder dont tu fais état dans ton papier bien qu’étant aveugle, grace à la technologie , se déplace avec l’appui d’ appareils. alors donc un appui de ce genre aussi pourrait être le bien venu pour ce jeune artiste qui au delà de la musique est à féciliter. Il aurait pu mendier, mais ce mot n’existe pas dans son vocabulaire.
    SUCCES A L’ARTISTE

  2. je suis tres content pour lui , que DIEU l accompagne plus loin ,ensemble nous pouvons faire quelque chose pour lui , n est pas acheté les cd piraté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *