Cinéma : « En attendant le vote … » pour sensibiliser les électeurs

En attendant le vote des bêtes sauvages est une œuvre de l’écrivain ivoirien Ahmadou Kourouma. Le réalisateur Burkinabè Missa Hébié va porter ce roman à l’écran. Son objectif est de mettre à nu les coups bas que se font les politiciens à l’approche des élections.

Serges Bambara dit Smockey dans le rôle de Fricassa assassiné

« En attendant le vote… » Certains se précipiteront d’achever  « …des bêtes sauvages ». Il ne s’agit pas du roman de l’ivoirien Ahmadou Kourouma mais du deuxième long métrage du réalisateur burkinabè Missa Hébié. Ce film est une adaptation de la première partie du roman de l’écrivain ivoirien. Comme se résume ce film ? Dans un pays imaginaire appelé la République du Golf, le Maréchal Président Koyaga est victime d’un attentat. Celui-ci est bien réel car bien avant, le Président Koyaga avait été victime de plusieurs faux attentats. Il trouve alors refuge dans son village. Pour récupérer la météorite de sa maman Nadjouma et le Saint Coran du marabout Bokano, les deux fondements de son « pouvoir », Koyaga le maître chasseur, doit faire réciter son donsomana lors d’une veillée purificatoire menée par le Griot musicien de la confrérie des chasseurs et Tiécoura son répondeur. Toute la vérité devra être dite sur les origines mythiques, la dictature tyrannique, les mensonges et les innombrables crimes et assassinats. Pendant cette même nuit, Dalméda, le chef des opposants sera contraint de franchir la frontière pour échapper à la répression des lycaons les hommes de main du Président Koyaga. Lors de ce voyage, en pleine brousse, en compagnie d’un sympathisant et d’un journaliste, Dalméda témoignera de ses nombreuses années de lutte contre le régime dictatorial de Koyaga. Ce dernier est un tirailleur africain démobilisé. Il va régner pendant 20 ans sans partage. Avant de prendre le pouvoir Koyaga avait tué et émasculé l’ancien dictateur Fricassa. Le film du genre politique en montage devrait durer 1heures 40 minutes. En attendant le vote a été tourné au Burkina Faso et au Gabon. Missa Hébié a fait appel à plusieurs comédiens africains comme l’ivoirienne Amélie Wabei (Zalissa), le Malien Habib Dembélé (Técoura), le Sénégalais Ibrahim Mbaye (Maclédio), les Burkinabè Barou Oumar Ouédraogo qui joue le rôle de Koyaga, Serges Bayala (Dalméda), Serges Henry (Bérou), le rappeur Serges Bambara dit Smockey est le président Fricassa. L’Italien Lucas Futsi est un responsable du FMI etc. « En attendant le vote… » est une interpellation des politiciens et du peuple à un comportement citoyen en période. Ce filme est également un hommage à l’écrivain ivoirien Ahmadou Kourouma.

3 thoughts on “Cinéma : « En attendant le vote … » pour sensibiliser les électeurs

  1. J’aimerais voir plus de cinéma africain en Europe. Rares sont les films qui traversent nos frontières. C’est un grand manque. Espérons que celui-ci vienne sur nos écrans à Berlin.

    Le seul film africain que je connaisse est peut-être « Bal poussière » , un film ivoirien d’Henri Duparc que j’avais vu adolescente à la télévision et qui m’avait fait hurler de rire. Les rythmes, le jeu des acteurs, les atmosphères étaient différentes de ce que l’on nous servait toute la journée à la télé francaise. Je n’ai jamais oublié ce film, et je rêve de le revoir un jour.

    1. Pourtant, il y a de bons films africains. Ezra du Nigérian Newton Aduaka, Silmande de Saint Pierre Yamego, Le Fauteuil de Missa Hébié, Sya le rêve du pyhon…Malheuresement les films africains sont mal distribués. De temps en temps, TV5 diffuse des films classiques africains. Bal Poussière, je l’ai vu également avec des acteurs burkinabè et ivoiriens.

    2. Bonjour,

      Si vous désirez voir des films africains, je peux vous en fournir, je vis au Sénégal. Dites moi juste quel genre vous intéresse?

      Ibrahima
      770651947

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *